Obtenir de l'aide
Obtenir de l'aide

LET US HELP YOU

Email us

English, French or Spanish :)


HELP YOURSELF

Our helpdesk

Our help portal is packed with useful information from FAQs to helpful articles.


Please allow some extra response time since all teams are working remote. Stay safe!

Shopping from: Sweden
CURRENCY
Euro
  • £ British Pound
  • $ US Dollars
  • Euro
  • $ Canadian Dollar
  • kr Danish krone
  • kr Swedish Krone
  • $ Australian Dollar
  • $ Hong Kong Dollar
  • ¥ Japanese Yen
  • $ New Zealand Dollar
  • $ Singapore Dollar
  • $ Argentine Peso
  • R$ Brazilian Real
  • kr Norwegian Krone
  • SR Saudi Riyal
  • د.إ UAE Dirham
  • Fr Swiss Franc
SHIP TO
    LANGUAGE
    English
    • English
    • Deutsche
    • Español
    • Français
    • Italiano

    May we suggest…

    Your bag

    Votre panier ne contient aucun article.

    Total before discount: $0.00 USD
    Total $0.00 USD

    5257 reviews
    100% secure checkout
    B-Corp certified


    Le transport aérien a-t-il une incidence sur le changement climatique ?

    Et comment !

    Les avions brûlent des hydrocarbures dérivés de combustibles fossiles pour leur propulsion. Brûler de combustibles fossiles libère du carbone qui, pendant des millions d'années, avait été retiré de l'atmosphère.

    C'est pas bon.

    Et nous ne savons même pas à quel point, parce que la science du climat est relativement nouvelle, n'a pas été étudiée depuis longtemps et que le climat est varie naturellement.


    Est-ce que je dois arrêter de prendre l'avion ?

    Si vous voulez, vous pouvez. Maja Rosén l'a fait. Elle a lancé un mouvement appelé " Nous restons au sol " (" Vi håller oss på jorden ") pour sensibiliser les gens sur l'impact de l'aviation sur le climat.

    Il y a beaucoup d'autres façons de se déplacer.

    Mais nous savons que c'est une question importante. Pourquoi devriez-vous arrêter de prendre l'avion ou essayer de parcourir moins de kilomètres dans les airs ?

    Quelle quantité de carbone les vols émettent-ils par an ?

    On consomme au moins 575 millions de litres de carburant dans les avions par jour.

    L'Organisation des Nations Unies chargée des questions aériennes estime que les émissions de dioxyde de carbone des avions en 2018 ont atteint un peu plus de 900 millions de tonnes métriques et tripleront d'ici 2050.

    Ça pourrait être un chiffre minimum.



    Vols d'affaires VS vols touristiques

    L'économie de carburant dans un avion est la mesure de la quantité de carburant dont un avion a besoin pour fonctionner en tenant compte du service fourni et de la distance parcourue.

    Disons que vous avez deux jets presque identiques. L'un d'eux a 100 places en classe économique. L'autre dispose de 80 places en classe économique et de 10 places en classe affaires. Les personnes en classe affaires sont responsables d'une plus grande part des émissions totales de carbone de ce vol.

    L'avion est une activité très polluante, mais les voyages en classe affaires ou en première classe peuvent être beaucoup plus dommageables que les sièges en classe économique.

    Nous détestons le dire, mais les sièges économiques sont également économiques en matière de carburant, et si vous devez prendre l'avion, vous devriez vous y tenir.


    Et les avions électriques ?

    Un jour, nous aurons peut-être des avions qui voleront à l'électricité. Beaucoup prédisent que nous sommes à l'aube d'un changement dans les voyages aériens en ce moment. Il reste encore du travail à faire pour faire avancer cette technologie.

    Et n'oublions pas qu'en moyenne, un avion est utilisable pendant environ 30 ans avant de devoir être mis hors service. C'est beaucoup de temps et beaucoup de vols - environ 135 000 à 165 000 heures de vol.

    Il y a des choses que vous pouvez faire aujourd'hui.




    Puis-je compenser le climat et continuer à voler ?

    Cela peut certainement aider.

    Pour faire simple, un crédit de carbone est quelque chose que vous créez et qui absorbe les gaz à effet de serre en quantité égale à ce que vous avez rejeté. C'est comme manger un petit gâteau et courir pendant 2 heures sur un tapis roulant.

    Les compensations de carbone sont un moyen de maintenir la stabilité de l'économie tout en améliorant la durabilité. Un exemple de compensation carbone est la plantation d'un arbre. La quantité exacte de dioxyde de carbone qu'un seul arbre compense dépend un peu de la façon dont vous calculez, mais un chiffre qui semble assez courant dans la littérature est qu'un arbre compense 0,16 tonne de CO2.

    Pour obtenir le bon type de compensation, vous devez calculer le carbone émis. Par exemple,si vous allez sur le site de Delta Airlines, vous trouverez leur "Calculatrice de carbone". Vous pouvez ensuite acheter la compensation qui correspond auprès d'une société qui en vend.

    Ce n'est pas parfait, mais c'est un début.


    Quel pourcentage de la population est responsable des émissions produites par les avions ?

    L'analyse de The Guardian a révélé que la majorité de ces émissions peuvent être attribuées à un nombre relativement faible de personnes.

    Les chiffres mettent en évidence l'empreinte carbone disproportionnée de ceux qui ont les moyens de prendre l'avion, un aller-retour Londres-Édimbourg, même sur un court trajet, contribuant à plus de CO2 que les émissions annuelles moyennes d'une personne en Ouganda ou en Somalie. [source]

    Ils ont également fourni un calculateur pour estimer et comparer cette différence d'émission.

    Si l'on ajoute à cela le rapport de l'ONU cité plus haut, les choses ont l'air bien mal en point.


    Pourquoi vole-t-on ?

    Pourquoi les gens font-ils quelque chose ? Il y a d'innombrables raisons pour lesquelles les gens voyagent en avion.

    C'est étonnant que les avions puissent transporter rapidement des choses sur de longues distances. En cas d'urgence, les premiers intervenants peuvent utiliser des hélicoptères pour apporter de l'aide et déplacer des fournitures là où elles sont le plus nécessaires. Les avions permettent aussi aux gens de voyager dans le monde entier et d'élargir leurs horizons.

    Soyez un voyageur conscient.

    Il y a beaucoup de très bonnes raisons de voler. Mais, beaucoup de raisons frivoles aussi.

    Si on pouvait arrêter de voler, on le ferait. Mais nous n'allons pas abandonner d'un coup. Et vous pouvez aussi faire des choses pour atténuer - mais pas éliminer - votre contribution aux changements climatiques lorsque vous prenez l'avion.

    Faites de votre décision de voler, un choix conscient.


    French